quai_saint_francois

Île d’Orléans avec mon ami Édouard

C’était la première fois que mon ami Édouard faisait du camping en Westfalia, alors pendant les premiers kilomètres je lui ai expliqué où sont tous les trucs, comment ouvrir les compartiments et déplacer le mobilier, et comment monter dans notre lit une fois que le toit est levé.

westfalia_depart
Quand on roule on est assis dans le salon-cuisine-chambre à l’arrière…

Après être allés réserver notre site (113) au camping à Saint-François, on est allés de l’autre côté de l’île à Sainte-Famille pêcher quelques truites pour le souper, à la ferme de Richard Boily.

truites_peche
Le bassin de pêche n’est pas très grand, et il y a des gens partout autour.

Il faisait très chaud, et les truites n’avaient pas assez faim pour se laisser prendre par les vers ou les grains de maïs. Ce qui donnait les meilleurs résultats, c’était de faire sauter le bout de la ligne juste à la surface de l’eau pour imiter la moulée qui tombe en poignées… À ce moment, il y en a plusieurs qui venaient voir. On a triché un peu en laissant tomber des pincées de moulée autour de nos hameçons, et on a finalement réussi à en sortir quatre.

truites_curieuses
On les voit qui s’approchent quand je fais sauter mon ver à la surface…

Pour la cuisson des truites, c’est raconté dans un autre article.

Après le dîner et un peu de baignade, on s’est rendus au quai pour pêcher. La pêche à l’esturgeon, Ce n’est pas une pêche très active. On lance la ligne très loin, on laisse descendre la pesée et les appâts au fond, on tend la ligne, et on attend…

quai_saint_francois
Sur le bout du quai de St-François, pêchant l’esturgeon.

Ça a peut-être mordu quelques fois, mais on n’a rien attrapé pendant nos deux heures de pêche.

La noirceur venue, on s’est transformés en artificiers! En surprise, mon père avait apporté un ensemble de feux. On est allés sur le bord du fleuve, loin du camping et où il n’y a pas de maison ou chalet, pour les installer et les lancer.

feux_garcons_contents
Ce n’était plus vraiment une surprise, mais on était plutôt impressionnés de voir la boîte. Elle était scellée dans un sac noir, pour pouvoir circuler en douce sur le camping… 😉
feux_installation
On creuse des trous dans la plage pour les enfouir partiellement. Sur chacun est écrit à quelle profondeur il doit être enfoui.
feux_flammeches
Le seul qu’on ait réussi à capter correctement, des flammèches blanches au sol…

Dimanche avant-midi, on est retournés pêcher au quai, alors que la marée commençait juste à monter. Il y a avait beaucoup de courant dans le fleuve et pas beaucoup de pêcheurs. En fait deux, qui sont tour à tour partis dans les quinze minutes suivantes. Le dernier à partir, le vieux monsieur habillé en capitaine qui habite le chalet juste au coin du quai, nous a dit de lancer nos lignes où il était si on voulait attraper quelque chose, et c’est ce qu’on a fait.

Après environ une heure de pêche, j’ai senti un gros coup sur ma canne, et ensuite plus rien… J’ai alors entrepris de ramener mon fil pour vérifier si j’avais encore des appâts à mes hameçons. C’était tellement difficile que je croyais être pris au fond. Mon père est venu en renfort, et lui pensait qu’on ramenait une grosse branche d’arbre. Sauf qu’à un moment, on a réalisé que ma ligne se promenait lentement de gauche à droite et vice-versa. Il y avait clairement quelque chose de gros au bout de la ligne qui se promenait au fond de l’eau…

J’ai donc continué à difficilement ramener ma ligne, et soudain, on l’a vu apparaître à la surface, un magnifique esturgeon jaune!

esturgeon_surface
J’ai finalement été capable de ramener assez de fil pour qu’on voie l’esturgeon qu’il y a au bout.

Mais il fallait d’abord le sortir de l’eau pour le mesurer, et pas question de le faire avec la canne, trop lourd… Édouard a du retourner au terrain de camping chercher le filet qu’on avait laissé là, et ensuite mon père est descendu par une des échelles du quai pour aller le chercher à la surface de l’eau trois ou quatre mètres plus bas.

esturgeon_filet
On a dû descendre dans une échelle pour le chercher, comme il était beaucoup trop lourd pour le remonter avec ma canne.

Une fois dépris du filet on a réalisé qu’il lui manquait trois pouces pour pouvoir le conserver. Mais ça reste ma plus grosse prise à vie, toutes espèces confondues, et j’en suis très fier!

esturgeon_mesure
Un des curieux avec nous quand on l’a remonté l’a mesuré et re-mesuré, pour s’assurer qu’on ne pouvait pas le garder.

Il y avait beaucoup de curieux impressionnés sur le quai, et on s’est fait prendre en photo par plein de gens qu’on ne connaît pas, comme des rockstars… 🙂

esturgeon_vedettes
Plein de gens sur le quai sont venus voir de plus près ce que j’avais attrapé.

22 réflexions sur « Île d’Orléans avec mon ami Édouard »

  1. Bravo les gars,c’est assez rare de trouvez un esturgeon. Par contre, c’est dommage que vous ne pouviez pas le mangez. 🙁 Bon, je voulais vous dire un gros bravo le gars! On se voit la semaine prochaine!

  2. Bravo pour ce magnifique poisson moi aussi j’ai déja pêché un brochet aussi gros au chalet mon grand-père et j’étais fier de ma prise. bye à lundi.

  3. Bravo Thomas pour ton poisson!
    Ta photo avec le feu d’artifice est belle!
    Tu parles aussi souvent de Nadia, mais c’est qui exactement?

  4. Tu es super, ton blog était plaisant à lire et ton poisson était spécial. Tout était génial ! J’aimerais savoir combien mesurait ton poisson?

    J’aimerais pêcher de gros poissons comme ça.

  5. Bravo pour ton si gros poisson ! En tout cas, moi je n’aurais pas eu la patience d’attendre une heure avant que ça mordre !

  6. Quel excellent pêcheur ! Quelle belle activité de plein air, tu as de la chance de faire d’aussi belles expériences ! À demain !

  7. J’ai bien aimé faire ce voyage de pêche avec toi.
    Les feux d’artifices ont bien terminé cette belle journée.
    Pour finir, j’ai bien apprécié dormir dans ton Westfalia!🚐
    Merci de m’avoir invité.

  8. WOW! J’ai jamais vu ce poisson. Je trouve que tu à beaucoup de chance toi et Édouard. Sa devrai être cool les feux d’artifice le soir.

Répondre à Maxime-Olivier Simard Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.