vivier_avec_plantes

Mon vivier à lombrics

Mise en contexte et raison d’être du projet
On passe une bonne dizaine de boîtes de vers par été, de 15 ou de 25, la plupart du temps des moyens, parfois des gros. Souvent on veut partir très tôt le matin, alors qu’il n’y a rien d’ouvert encore pour aller en acheter. Aussi, un de nos fournisseurs préférés vient de fermer ses portes (Sonic Hamel/Jean-Gauvin).

L’idée est donc d’avoir toujours des vers vivants à portée de main. D’où l’idée du vivier pour créer pour nos vers un habitat le plus proche possible de leur environnement naturel, dans le sol pour conserver une température constante.

Excavation
Premièrement on trouve un endroit accessible et pas trop exposé au soleil, et on creuse un trou de sorte que notre bac dépasse le niveau du sol d’une dizaine de centimètres.

excavation_bac
On creuse un trou de la grandeur du bac, et environ 10 centimètres moins profond que la hauteur du bac.

Préparation du bac
Pour permettre l’évacuation d’un éventuel surplus d’eau, je perce le fond du bac dans ses parties les plus basses.

percage_fond_bac
Perçage du fond du bac avec une très petite mèche.

La mèche doit être assez petite pour que les vers ne puissent pas se sauver par les trous…

Préparation du couvercle
On veut que les vers aient de l’air, mais on ne veut pas que le vivier se remplisse d’eau et qu’ils se noient lorsqu’il pleut, d’où notre concept de couvercle double.

couvercle_2_etages
Notre couvercle à 2 étages.

Le premier couvercle est percé avec la même petite mêche, un peu partout au centre, ce qui va permettre l’aération.

percage_premier_couvercle
Perçage du premier couvercle pour l’aération.

Pour espacer les 2 couvercles, on a utilisé ce qu’on avait sous la main, c’est-à-dire des bouts de 2″x3″ d’épinette, mais il serait mieux d’utiliser du bois traité ou encore du cèdre ou du teck pour éviter la pourriture.

assemblage_couvercle_1
Le premier couvercle est percé et des morceaux de bois sont fixés pour espacer le deuxième couvercle.

Et on fixe le deuxième couvercle qui lui empêche l’eau de pluie d’entrer. On a au moins utilisé des vis qui ne rouilleront pas. Galvanisées, enduites de céramique, ou en inox si vous avez du budget…

vis_galvanisees
Vis galvanisées pour éviter la rouille.


Préparation du substrat

Les vers vont vivre dans un mélange de papier journal et de terreau. Le papier journal ne doit pas contenir d’encre de couleur. Juste du noir et idéalement le moins possible… On le passe à la déchiqueteuse pour en faire des petits morceaux.

dechiquettage_papier_journal
Déchiquettage du papier journal.
papier_journal
Le papier journal une fois déchiquetté.
le_terreau
Le terreau qu’on va utiliser.
substrat_pret
Le terreau et le papier journal une fois mélangé.


La nourriture
Nous allons nourrir nos lombrics avec de la poussière de bois. Mon grand-père tourne le bois (latournerie.ca), et nous garde des copeaux d’érable pour fumer notre poisson. Le plus petit bran de scie se retrouvant au fond des sacs conviendra.

bran_de_scie
Poussière de bois comme nourriture pour les vers.


Livraison prévue Mai 2015
Seul entrepreneur à livrer un condo à temps dans la région de Québec, les lombrics sont prêts à déménager environ 1 h 30 m après le début du projet!

les_vers
Les premiers habitants du vivier, une boîte de 25 moyens des Apâts du Nord, achetés chez Canadian Tire.

Le vivier une fois complété.

vivier_en_place
Le vivier une fois en place.

Et une fois l’aménagement paysagé complété; seulement quelques plantes (qui vont grossir) pour faire un peu d’ombre pour le soleil direct du matin.

vivier_avec_plantes
Le vivier une fois quelques plantes ajoutées.

8 réflexions sur « Mon vivier à lombrics »

  1. Super beau projet! Travail minutieux et ingénieux : tout est bien pensé pour la survie des vers de terre. Ce sera sûrement un succès.
    Bonne pêche!

  2. Beau travail !!
    On voit bien que la pêche représente de plus en plus une belle passion ! Bravo Thomas !!

    1. C’est vrai!Je travaille avec lui.On est dans la meme classe.Et on se connait depuis la 1re année.C’est vrai,Thomas,le pêcheur?

  3. Bravo !!! Très bien présenté et très bien expliqué . J’en fais profiter ma famille !!! Merci !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.