L’Isle-aux-Grues de long en large

Ça faisait longtemps que Nadia voulait aller à l’Isle-aux-Grues, qu’elle connaissait à cause de la fromagerie du même nom. Comme l’horaire du traversier était propice pour aller y passer une soirée de weekend, on s’est dirigé vers le quai de Montmagny.

isle_aux_grue_7
Attente sur le quai de Montmagny, le temps que le traversier fasse un aller-retour.

Malheureusement, pour le départ qu’on voulait prendre, le bateau était déjà complet à notre arrivée, alors on a dû attendre le voyage suivant. Pendant le temps d’attente, je suis allé chercher mes grands-parents Couillard qui habitent tout près du quai. Comme ils ne savaient pas qu’on allait à l’île, ils ont été plutôt surpris de me voir arriver à Montmagny seul et en vélo!

isle_aux_grue_6
Le Westfalia sur le bateau à travers les autres véhicules et tracteurs.

On l’ignorait en embarquant sur le bateau, mais c’était le jour d’un concours de pêche à l’île! Malheureusement on allait arriver à quai trop tard pour participer, mais juste à temps pour se rendre à l’Auberge des Dunes et voir les prises gagnantes.

isle_aux_grue_4
Le fleuve est plutôt calme; les jours de grand vent il peut y avoir beaucoup plus de vagues.

En arrivant à l’île on s’est rendu à L’Auberge des Dunes où mon père a retrouvé son ami Florian Lebel, avec qui il a longtemps travaillé sur une autre île du même archipel. Il nous a montré un gros esturgeon (d’environ 4 pieds) pêché par son frère, de même que quelques grosses barbottes. Ils sont sympatiques les insulaires!

De tous les terrains de camping que j’ai vus jusqu’à maintenant, celui de l’Isle-aux-Grues est celui qui a le moins de règlements! Il n’y a personne quand on arrive, on prend le terrain qu’on veut : premier arrivé, premier à choisir; quelqu’un passe plus tard dans la soirée pour ramasser l’argent. Argent comptant seulement, il va sans dire…

isle_aux_grue_3
Notre site au camping qui est occupé à environ 25 %.

Notre Westfalia a l’air près du chemin sur la photo, mais c’est un chemin qui ne va nulle part, et juste un VTT est passé pendant qu’on était là… Il y a juste une bâtisse plus loin dans le chemin, et il se termine juste après. Fait cocasse, tous les chemins ou rues de l’île sont des culs-de-sac!

isle_aux_grue_5
Très beau coucher de soleil que Nadia a capturé du haut d’une tour près du camping.

Le matin suivant, on est allé porter le Westfalia dans la file sur le quai, pour être certains d’avoir une place sur le traversier pour le retour, et on s’est promené en vélo pour le reste de notre séjour sur l’île.

Après avoir fait le tour des sentiers de la Pointe-aux-Pins, on s’est rendu complètement à l’extrémité ouest de l’île pour pêcher un peu au fleuve.

isle_aux_grue_1
Une fois rendu au bout du sentier de la Pointe-aux-Pins, on a poursuivi sur les battures jusqu’au bout de l’Île.

Le fleuve était exceptionnellement calme et il n’y avait presque pas de vent. Ça a été une belle occasion pour se pratiquer à lancer la ligne avec les grosses pesées très loin.

isle_aux_grue_2
Sur les roches, complètement au bout ouest de l’Isle-aux-Grues.

C’était très agréable d’être là, même sans prise à combattre. L’environnement ressemble beaucoup à celui de l’Île-d’Orléans où je vais souvent pêcher. Par contre, il n’y a pas d’accès à de l’eau profonde directement de l’ile, et le quai ne se prête pas vraiment à la pêche. Ça doit être pour cette raison que presque tous les insulaires ont un bateau de pêche…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.